Follow

Bref je ne sais pas si c'est lié mais j'ai beaucoup de mal à aller dans des soirées "de jeunes" (même vraiment imbibée je n'ai jamais jamais envie) j'ai l'impression que tout le monde a 19 ans dans les bars, et 15 dans les boîtes. Du coup je ne vais que dans les Pubs où les gens ont généralement +23-35 ans. Et je suis clairement à l'aise là-bas.

· · Web · 0 · 0 · 0

@Steashaz Je ne sais pas si c'est fait pour te rassurer ou non mais bienvenue au club \o/ :D

@Steashaz Même dans mes années étudiantes je n’étais pas intéressés par ces soirées. Donc tu n’es pas seule là-dessus. 😉

@arcans ah je suis soulagée. J'ai hyper mal vécu mon intégration en école de commerce. Pas dans le mood ni dans la même optique sociale, et aussi je bossais depuis longtemps donc pas non plus la même vision du monde et des gens. Ça n'aidait pas de ne pas fitter en soirées ou ne pas y aller.

@Steashaz Ouais, le côté jeunes bourge qui n’a rien à foutre et là pour se murger la gueule et “s’amuser” ne me plaisait dans les soirées à l’unif. Je préférais refaire le monde autour d’une bière au café avec des potes. Je n’oserais pas spécialement me considérer comme plus mature pour autant, mais j’avais clairement grandi dans un autre milieu.

@arcans voilà oui je crois que c'est une histoire de milieu et de heu façon d'appréhender la vie.

@Steashaz En effet. Surtout de façon d’appréhender la vie en fait, celle-ci peut avoir été influencée par le milieu, mais pas seulement.

@arcans fun fact, quand j'avais 18 ans je suis rentrée dans l'équipe du BDE de ma première école et je me suis rendu compte que les seules choses qui mm'intéressaient dans les soirées étudiantes étaient :
- la planification
- l'organisation
- la gestion

Bref je touchais déjà du doigt l'entrepreneuriat en essayant de socialiser.

@Steashaz Je comprends tout à fait!!!

J’ai été quelques fois bénévole pour des événements, en fait je m’éclatais au montage, démontage, etc. Mais entre temps, les activités de l’événements, bah vite fait quoi. Au final, j’allais plutôt me poser avec des potes en attendant que ça finisse qu’on puisse recommencer à bosser. Et niveau socialisation, j’ai plus rencontré des gens parmi ceux avec qui je bossais dans l’orga que ceux à qui je disais deux mots durant les activités.

Sign in to participate in the conversation
Octodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!