-Boulet- is a user on octodon.social. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.
9d00e14aec78ffb1

-Boulet- @Bouletcorp

Question botanique:
Pour faire pousser un avocat, j'ai tout bien fait comme on m'a dit: nettoyer le noyau, les petits cure-dents, le cul qui trempe dans l'eau, etc…
Mais sérieux il fait comment l'avocatier dans la nature? Je doute que l'évolution ait créé un arbre qui sorte des petits cure-dents pour tremper le cul de ses graines au dessus d'une flaque.
Y'a pas plus simple, genre je le colle dans un pot et puis zou, rien à péter?

Un mois aux États-Unis avec juste une tablette la plupart du temps… Il reste des gens ici ou c'est déjà fini? 😁

-Boulet- boosted

things i wish was in the matrix

Neo: "Doesn't harvesting human body heat for energy, violate the laws of thermodynamics?"

Morpheus: "Where'd you learn about thermodynamics, Neo?"

Neo: "In school."

Morpheus: "Where'd you go to school, Neo?"

Neo: "Oh."

Morpheus: "The machines tell elegant lies."

@Taltyelemna Non mais là tu cherches encore le twist pour ne pas répondre au dilemme. C'est une situation imaginaire dans le cadre d'un exercice de pensée. On part du postulat que ton sacrifice n'arrête pas le train mais que celui du gros monsieur le peut.

@Thorn Cette nouille n'est pas sur Mastodon, mais oui, on en parle souvent! :D

@jeancharles Pas forcément, non. Les "auteurs" ont souvent recours aux mathématiques génétiques: on fout plein d'algos avec variables qu'on met en compétition et on sélectionne de nouvelles versions, etc…
Certains algos "poussent" plus qu'ils ne sont écrits. On arrive à des résultats que personne n'aurait pu inventer, qui ont évolués tout seuls.

Et surtout, une question essentielle dans ce débat: en cas d'accident mortel, qui est responsable?
Considère-t-on l'I.A. comme une personne?
Si non, est-ce le programmeur de l'I.A.? Le fabricant de la voiture? Le conducteur?
Les intelligences artificielles vont VRAIMENT représenter des casse-tête dans pas longtemps du tout. :-)

Dilemme 2: au lieu de deux voitures, c'est un vélo et une voiture avec famille: la voiture a de meilleures chances de subir des dégâts moins important. Mais elle contient cinq personnes là ou le vélo n'en représente qu'une.

Dilemme 3: Deux vélos. L'un a un casque, l'autre non. Celui avec un casque a de meilleures chances, l'autre ne respecte pas la loi. Et de plus, si on le protège, il devient de fait PLUS SÛR de rouler sans casque, puisque les voitures vont davantage vous épargner. Mindfuck

C'est une question qui se pose concrètement en intelligence artificielle, notamment pour les voitures sans chauffeurs.
Dilemme 1: la voiture roule entourée de deux voitures. une avec une famille de cinq personnes, une avec une personne seule. Devant elle, un énorme chargement tombe d'un camion. Freiner ne suffira pas. Doit-elle: se déporter à gauche et mettre en danger la voiture avec la famille, à droite vers la voiture avec une seule personne, ou rester/freiner et sacrifier le conducteur?

C'est d'ailleurs ce qu'on essaie de quantifier quand on cherche des échappatoires et des solutions tangentes: qui sont ces gens? Est-ce que je sacrifie un enfant pour sauver trois nazis? Est-ce que je sauve un proche au prix de trois, dix, cent personnes?
Bref, nous ne sommes pas purement "utilitaristes".

Dans les deux cas vous êtes acteur direct du dénouement: vous sacrifiez une vie de vos mains pour en sauver trois. Pourtant on perçoit clairement que les deux situations ne sont pas équivalentes alors qu'elles semblent avoir le même "poids moral".
La raison est bien sûr que la décision n'a pas le même poids émotionnel. Ce qui fait la différence, c'est la proximité.

@bnjbvr Ça c'est ce que je définis comme une "tentative d'échappatoire": non. Tu n'as que le choix proposé par le dilemme, c'est tout l'intérêt de l'exercice de pensée.

Ce n'est pas une devinette, hein. Je vous donne la réponse majoritaire: la plupart des gens optent pour "le moindre mal" et changent le train de voie.

Après, le twist sur ce dilemme: imaginez maintenant qu'il n'y ait qu'une seule voie avec les trois personnes attachées. Le train peut être arrêté en cas de choc avec quelqu'un de suffisamment lourd. À côté de vous il y a un gros monsieur que vous pouvez faire tomber sur la voie. Le poussez-vous?

J'ai souvent constaté quand on posait cette question aux gens que le premier réflexe était de chercher une échappatoire. :)
En l'occurrence: "on peut pas couper le courant, plutôt?", ou "j'essaie de foncer les détacher". J'ai l'impression que l'esprit a du mal avec les prises de position morales fortes.
Si vous jouez le jeu, sans essayer de tricher avec l'énoncé: vous avez une réponse?

Le dilemme du train:
"Un train sans conducteur fonce le long d'une voie sur laquelle trois personnes sont attachées. Vous pouvez les sauver en actionnant un aiguillage qui le fera changer de direction, vers une autre voie sur laquelle une seule personne est attachée. Le faites-vous?"

(Ce dilemme est aussi une parfaite métaphore de l'élection en cours)

"Elle s’en allait en maillot le long de la piscine et quand elle eut dépassé le maître nageur de quatre à cinq mètres, elle tourna la tête vers lui, sourit, et fit un signe de la main. Mon cœur se serra. Ce sourire, ce geste, étaient d’une femme de vingt ans ! Sa main s’était envolée avec une ravissante légèreté. Comme si, par jeu, elle avait lancé à son amant un ballon multicolore"

("L'Immortalité" - Kundera)

J'aime bien cette idée des gestes qui se transmettent comme des mots, mais dont on ne connait plus l'origine ou la signification.
Kundera avait eu de très jolies réflexions sur le geste inconscient qui soudain peut vous rappeler quelqu'un ou quelque chose, lié pour lui à l'image d'une jeune femme qui faisait un salut de la main bien particulier qui l'avait frappé par sa grâce, et qu'il retrouvait parfois par hasard chez d'autres femmes.

J'aime bien ce geste, comme si on "pinçait" ce qu'on dit pour l'agiter devant le nez de l'autre. Dans la série "les trucs qu'on ne saura jamais", j'aimerais bien pouvoir connaitre l'"étymologie" de ce langage non-verbal. D'où vient ce geste? Pourquoi? Est-il utilisé partout où pourrait-on dresser une carte de son utilisation?
J'aimerais répertorier les gestes des gens pour voir ceux qui sont propres à un pays/une culture.

Tiens, un petit détail qui n'a rien avoir avec l'histoire de la note elle-même: je me suis surpris à dessiner ce geste de la main dans une case, ce geste très italien avec tous les doigts pincés comme si on montrait un objet invisible à son interlocuteur: Je l'ai beaucoup vu à Naples ce weekend, les italiens parlant beaucoup avec les mains…

Sensitive content Click to show